Aurélia, Marionnettiste, scénographe, illustratrice

Aurélia, Marionnettiste, scénographe, illustratrice
23 septembre 2016 Emilie

Nom: Aurélia Moynot

Adresse: Ile de la Réunion et actuellement en voyage vers l’Amérique du Sud avec sa compagnie OTUS

Contact: www.aureliamoynot.com/ 

thumb_mov06b_1024 thumb_mov045_1024 thumb_mov051_1024 thumb_mov053_1024 thumb_mov06e_1024 thumb_mov068_1024 thumb_mov04a_1024  thumb_mov040_1024 thumb_mov049_1024  thumb_mov053_1024 thumb_mov056_1024 thumb_mov059_1024

Bonjour, je m’appelle  Aurelia Moynot j’habite à la Réunion à St Denis.
Je suis illustratrice au départ (enfin, c’était ma formation) et je suis maintenant scénographe et sculpteure.

TON ACTIVITE ET TON PARCOURS : J’ai fait une école d’illustration donc j’aurais dû travailler sur le livre. Mais quand j’étais étudiante, je travaillais déjà en volume je n’avais pas envie de travailler à plat. Ça ne m’ennuyait pas de faire des livres en sortant de l’école mais spontanément je préfère le volume. Dès que j’ai fini l’école j’ai travaillé la sculpture en grand dans la rue, chez les gens…
Ça c’est la partie de mon travail qui est plutôt sur le livre:
Dans ce livre-là, « Vélocité », j’ai travaillé en trois dimensions: j’ai fabriqué les objets avec des personnages que j’ai imaginés sur la base de jouets de Madagascar.
L’objet est photographié et il est collé, Et quand je suis venue à la Réunion j’étais enceinte je n’avais plus envie de faire du grand. J’ai travaillé à plat.
Pour « Ma boîte à bonheur », j’ai travaillé à plat: ce sont des illustrations que j’ai scannées.
Pour « Moi bizarre » c’était de la peinture à l’acrylique
Pour « Comptines polyglottes » tous les mots du monde entier en dehors du grec et du latin
Les expressions créoles et malgaches c’est plutôt dans « Vélocité »
Aujourd’hui mon travail est plutôt orienté sur la marionnette. D’avoir travaillé en trois dimensions quand j’étais étudiante me sert encore aujourd’hui.
Voici Aristophane le personnage de Théodore, il se manipule à 2 ou 3 personnes, avec 5 points de contrôle. On a des systèmes d’ouverture des ailes ou des pattes avec le cou en tissus pour une plus grande résistance.
Mon rôle dedans est de créer le personnage, c’est à dire le dessiner, fabriquer la tête et les pieds… et de le faire vivre. Je travaille avec mes collègues du théâtre des Albert.

QUELS SONT TES SUCCES, TES SATISFACTIONS: Pouvoir en vivre! pendant 10 ans ça a été très difficile. J’étais toujours en lien avec l’illustration. J’ai fait beaucoup de petits boulots avant d’avoir les enfants.
Pouvoir mélanger les arts, faire de la musique, la clarinette, la peinture, la sculpture…

QUELS SONT TES DIFFICULTES ET CONTRAINTES: Ce qui est plus compliqué c’est au niveau du temps, avec les enfants.
On va partir en tournée avec le théâtre des Albert en France, pendant 12 semaines. On va prendre l’avion, c’est loin, c’est long. Mais on y arrive!
On a des périodes très chargées: du matin au soir, weekend compris. C’est le principe de l’ intermittence…

TES PROJETS DANS 5 ANS: Je ne quitterai pas le spectacle vivant, mais aussi ce qui nous travaille beaucoup en famille: créer un spectacle itinérant, on a dit à Simon que si on voulait faire un spectacle itinérant tous les 4 ce serait bien qu’il apprenne à jouer, d’où l’école CHAM à la Source. On partirait dans 2-3 ans.
Avec chacun un instrument!

UN MESSAGE OU UNE QUESTION AUX AUTRES FEMMES CREATIVES:
A tous les gens qui sont dans la création:
Le seul conseil qui m’a été utile m’est venu d’un prof qui est devenu un ami:
« Ne pas chercher son style : aller chercher en soi, très loin en soi ce que nous sommes; s’inspirer des autres mais se concentrer sur ce qu’il  y a dans le fond en nous. »
Moi souvent je me dis « j’aimerais bien faire comme … » mais il ne faut surtout pas se poser la question si ça va plaire.

Comments (0)

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*