Mariella Berenbaum, «intuitive and perseverant»

Mariella Berenbaum, «intuitive and perseverant»
13 février 2016 Emilie

IMG_2299                               berenbaum_logo

 

DSC_0021 DSC_0002DSC_0015jupe

Your activity:

I create clothes and accessories for women, « Berenbaum Vestimenta »

How you came to that:
I studied to create clothes for theatre

Your success, Satisfactions
The rythme of work is quite satisfaying, I choose my hours to work, as I like.
The private markets are for me a pleasure, to see people enthousiastic by my clothes. They are often friends, family, but not always, and it’s always pleasant to have opportunities to talk about your work, to discover how it is received. Direct business is my favorite way to sell, because it is more than business. It’s more convivial. Even if I don’t earn much money, the exchange is more easy, natural, and I really enjoy that.

Your obstacles, difficulties:
There are many difficulties! I work with little workshop for sewing my collections. It is like if I had a workteam to manage! I don’t only work for myself, even if I work a lot alone. I have to face a lot of contradictions, because I take part of a production chain. I try to be the most respectuous as possible with the women working in these workshops, with their organizations, with their contraints (they are often women from Bolivia, from Peru who sometimes are not legal…) I believe they are happy to work with me.
The commercial activity is quite uneasy for me. I am more creative, I come from the theatre field. It’s a whole different universe, and I see it almost like an exchange.

Is it ok with your family, personal life?

Yes, I don’t have any child yet, but with my boyfriend, we don’t work at the same times. We manage to live well with that! I organize myself to take yoga lessons, two mornings a week, to prepare another job, if I have one day to diversify my sources of income, or if I want to …

How do you see yourself in 5 years?
What a question! More established, I dont’ know… I can’t imagine… maybe I will have created my yoga course…I don’t know if « Berenbaum Vestimenta » will still work… if I will have to make a choice…

If you had a message or a question to other active and creative women around the world…
Well, if they want to buy my clothes, they are welcome! (laughs)
More seriously, if they really want something…me, I believe in love which give motivation, which pushes to act. There’s no formula.
I am intuitive and perseverant, and it’s how it works for me. And I would like to know how they organize their activity, if they work with little collections.

I leave her, she’s going with her associate, Alexandra, to « Onze », the place in Buenos Aires of all the textile activities, to choose the fabrics for the summer collection, planned for october, no much time left!!

 

«intuitive et persévérante»
Buenos-Aires, 19 août 2009

Ton activité:
Je crée des vêtements et accessoires pour femmes, « Berenbaum Vestimenta »

Ton parcours:
J’ai fait des études pour créer des costumes de théâtre

Tes succès, satisfactions:
Le rythme de travail me convient, car je me donne mes horaires, comme je veux.
Les ventes privées, les marchés sont pour moi un plaisir, de voir les gens enthousiastes devant mes vêtements. Ce sont souvent des amis, de la famille, mais pas toujours, et c’est toujours agréable de pouvoir parler de son travail, de voir comment il est reçu. La vente directe est ma manière de vendre, car il se passe autre chose que du commerce. C’est plus convivial. Même si je ne gagne pas énormément d’argent, l’échange est plus naturel et cela me plaît beaucoup.

Tes obstacles, difficultés:
Il y en a beaucoup! Je travaille avec des petits ateliers pour la réalisation de mes collections. C’est comme si j’avais une équipe de travail, je ne travaille pas pour moi uniquement, même si je travaille beaucoup seule. Je fais donc face à beaucoup de contradictions, car je participe à un circuit de production. J’essaie d’être le plus respectueuse possible avec les femmes qui travaillent dans les ateliers, avec leur organisation, leurs contraintes (ce sont des ateliers qui font travailler des femmes boliviennes, péruviennes, qui n’ont pas toujours de papiers). Je crois qu’elles sont contentes de travailler avec moi.
L’activité commerciale est pour moi assez difficile. Je suis plus créative, je suis issue du milieu du théâtre. C’est un tout autre univers, je vois plutôt cela comme un échange

Est-ce compatible avec ta vie personnelle, familiale?
Oui, je n’ai pas encore d’enfant, mais avec mon ami, nous avons des horaires assez différentes. Nous arrivons quand-même à nous en accommoder. J’arrive à prendre des cours pour être professeur de yoga, en moyenne deux matinées par semaine, pour me préparer à un autre métier, si je dois diversifier les sources de revenus, ou si j’en ai envie…

Comment te vois-tu dans 5 ans?
Oh quelle question! Plus établie, je ne sais pas…je n’arrive pas à imaginer… peut-être que j’aurais monté ma structure de yoga, je ne sais pas si Berenbaum Vestimenta tiendra jusque là, si j’aurais eu à faire un choix…

Un message, une question pour les femmes interrogées dans différents pays?
Bon, si elles veulent acheter mes vêtements, elles sont bienvenues! (rires)
Plus sérieusement, si elles ont envie de quelque chose, … moi, je crois en l’amour qui donne motive, qui pousse à agir. Il n’y a pas de formule.
Je suis intuitive et persévérante, et c’est comme cela que cela marche pour moi.
Et j’aimerais savoir comment elles s’organisent, si elles travaillent par petites collections…

Nous nous quittons, elle part avec son associée, Alexandra, à Once, le quartier du textile et des merceries de Buenos Aires, pour choisir les tissus de la collection de l’été qu’elle prépare pour octobre, no mucho tiempo!

Comments (0)

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*